« Le Flow dans la création personnelle », article publié sur Creation-Paris.com

Cet article sur la notion de « Flow » et son application dans les loisirs créatifs a été rédigé par une journaliste pour le site « Création-Paris.com » ( http://www.creation-paris.com/le-flow-dans-la-creation-personnelle/ ) et a été publié le 11 juin 2015

poudre_multicolore_bleu-860x450_c

« Loin d’être spécialiste ès matière, mais m’y intéressant un peu, je relève le défi d’écrire un article sur le « flow » pour CreationParis.com, le nouveau site des loisirs créatifs 2.0 au positionnement différent : des articles qui allient loisirs créatifs et style de vie avec des angles originaux, mais pas que.

Revenons à notre sujet : souvent le terme de « flow » est employé dans le domaine sportif pour évoquer l’état qui a permis à un athlète de réaliser une performance. Mais est-ce la seule occurrence d’emploi ? Est-il possible de parler de « flow » lors d’une création DIY (acronyme pour Do it yourself), ou lorsque l’on pratique le tricot ou que l’on s’adonne au crayonnage ? une autre expression à la mode, par exemple ?

Le « flow » (flux en anglais) est un concept qui a été défini par Mihaly Csikszentmihalyi dans les années 70, comme étant l’atteinte d’un « état de grâce » en quelque sorte par une personne totalement concentrée sur ce qu’elle fait.

Le « flow » est une expérience qui s’accompagne de 8 caractéristiques : les 3 premières expliquent ce qui le facilite et les 5 suivants décrivent l’état modifié de conscience nécessaire à son atteinte :

  • Définition d’objectifs clairs atteignables assortis d’attentes et de règles relatives à l’activité parfaitement comprises ;
  • Atteinte d’un équilibre entre la difficulté de l’activité et les compétences de la personne (pour que le défi puisse être relevé) ;
  • Perception de l’activité comme une source de plaisir, de satisfaction ;
  • Concentration extrême ;
  • Perte de la notion de conscience de soi, disparition de la distance entre l’activité et la personne ;
  • Distorsion de la perception du temps ;
  • Mise en place immédiate d’actions correctrices pour vaincre les difficultés au cours de la réalisation et permettre la réussite finale ;
  • Sensation de contrôle de soi et de l’environnement.

Imaginez-vous en train de confectionner un objet qui vous semblait compliqué avant de vous lancer dans sa réalisation, et d’y arriver sans difficulté : on pourrait parler d’état de « flow ». Une façon surprenante d’y arriver sans effort à ce moment-là, ce jour-là… parce que toutes les données sont réunies et vous portent en quelque sorte : un peu comme un état de « grâce ».

S’agissant de loisirs créatifs, vous n’allez pas forcément chercher à décomposer tous les gestes et actions qui vous ont permis d’arriver facilement à la réalisation voulue, vous ne saurez peut-être jamais que cela s’appelle aussi le « flow ».

Votre création suffira à votre bonheur, jusqu’au jour où vous aurez envie de créer un nouvel objet, de vous lancer dans la confection d’un nouveau « tote bag » ou encore d’une nouvelle petite robe « must have » pour l’été ou encore d’encadrer une photo qui vous tiens à cœur, et vous pourrez repenser à l’état qui était le vôtre la fois précédente

Se préparer mentalement, en étant accompagné par un professionnel diplômé, peut permettre à l’athlète, l’étudiant, l’enfant, l’artiste, de vivre un état de « flow » lors d’une performance sportive, de partiels, de concours ou de la création d’une œuvre.

Le sujet n’est pas tabou, loin de là, de plus en plus de sportifs de haut niveau voire d’entraîneurs notamment, engagent un préparateur mental pour aller plus loin, plus haut sur les chemins de la performance individuelle ou collective.

Recourant à cette discipline pour relever mes défis, je vous invite à découvrir les méthodes mises en pratique par l’un d’eux, Florent Duchesne : http://preparateur-mental-flow.fr/.
Je souhaite de belles créations sous l’emprise du « flow » et d’en retirer une meilleure perception de la vie ! »

 

Bravo à la journaliste qui a écrit cet article pour Creation-Paris.com qui a bien cerné le sujet, et merci pour la référence à mon nom et au site internet.